Comment ça, un terrorisme de droite?

Manifestation contre l'extrême-droite à Munich, avril 2013 (Commons)

Manifestation contre l’extrême-droite à Munich, avril 2013 (Commons)

C’est en avril de cette année que s’est ouvert le procès de la NSU, le Nationalsozialistischer Untergrund, une cellule de terroristes d’extrême-droite qui ont, entre 2000 et 2007, tué dix personnes, neuf commerçants d’origine turque et grecque et une policière, et ne se sont fait prendre que suite à un braquage raté.

Outre l’homogénéité dans le choix des victimes, les assassinats étaient commis avec la même arme,et pourtant à aucun moment les services de police allemands n’ont envisagé la piste du terrorisme ou de meurtres en série.

Inutile de dire que les familles des victimes attendent beaucoup du procès, mais en attendant, une commission d’enquête parlementaire a remis son rapport ce 22 août.

La bonne nouvelle, si on peut dire, c’est que les parlementaires n’ont pas relevé de volonté délibérée de faire échouer l’enquête. Pas de policier raciste, donc, mais une enquête colorée par le racisme et des dysfonctionnement majeurs, avec une institution policière qui a du mal à envisager la piste de l’extrême-droite. Les recommandations du rapport incluent la nécessité d’embaucher plus de policiers d’origine étrangère et une meilleure prise en compte du danger d’extrême-droite dans les écoles de police.Si on en juge par les actions récemment lancées contre le terrorisme d’extrême-gauche, il y a encore du travail.

L’Allemagne n’est pas le seul pays où les forces de l’ordre sont étrangement aveugles devant les visées de l’extrême-droite.

Ainsi l’attentat de la gare de Bologne (1980, 85 morts) avait montré de curieuse collusions entre des services d’état et des cellules d’extrême-droite et depuis Oklahoma City (1995, 168 morts), les américains savent que leurs terroristes “maison” sont aussi, ou même plus dangereux que tous les autres. Inde, Norvège, Russie, partout l’intolérance monte et la question de l’ampleur de la menace du terrorisme d’extrême-droite se pose.