Ce n’est pas fini !

Le Westgate Shopping Mall de Nairobi (source: Commons)

A l’occasion de l’attaque contre un centre commercial de Nairobi, je découvre, sans grande surprise, grâce à cet article publié par CNN, qu’on risque bien de voir se reproduire ce genre d’événements.

CNN rapporte les deux éléments suivants:

En mai 2011, la police allemande découvre sur une personne suspectée de terrorisme une clé USB qui, une fois analysée, révèle un fichier caché qui contient des objectifs futurs de Al-Qaïda : pirater des bateaux de croisière et en exécuter les passagers, ou reproduire en Europe des opérations du type de celles de Bombay (attaques d’hôtels et de restaurants).

En juin 2011, Fazul Abdullah Mohammed, soupçonné d’être derrière divers actes terroristes (tels les attentats de Nairobi contre l’ambassade US et de Dar es Salaam en 1998), est abattu à Mogadiscio, en Somalie. Il avait sur lui une clé USB qui contenait un document listant de futures cibles pour des attentats: le collège de Eton en Angleterre et des hôtels.

Après les attaques de Nairobi, il semble évident que la stratégie est maintenant mise en application: il s’agit de s’attaquer à ce qu’on appelle des cibles douces, c’est-à-dire des cibles qui ne sont ni militaires ni gouvernementales. Par ailleurs, les pros du renseignement relèvent une stratégie similaire: un groupe d’une dizaine d’assaillants très bien préparés qui attaquent des cibles “fermées”, ce qui rend difficile la contre-attaque par les forces de sécurité, le tout avec une préférence pour des cibles susceptibles de contenir des occidentaux et qui éventuellement représentent des intérêts occidentaux ou israéliens.

L’opération de Nairobi a été un grand succès pour les terroristes. On peut donc craindre le pire pour l’avenir.