On finira bien par en manger

Insectes frits sur un étal de marché (Commons)

Insectes frits sur un étal de marché (Commons)

Quoi? Mais des insectes, pardi !

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais pour ma part, il ne se passe pas une semaine sans que je lise un article ou que j’entende ou voie une émission consacré(e) à l’entomophagie.

En tout cas, les Nations-Unies poussent clairement dans cette direction.

Quant à la véritable campagne à laquelle nous sommes soumis, une petite recherche m’a permis d’en relever je ne sais combien rien que sur les derniers mois: Atlantico.fr (28/4/2013), Terrafemina (14/5/2013), La Dépêche (5/5/2013), Le Figaro (17/5/2013), La Presse.ca (22/5/2013), RCI (18/6/2013), Doctissimo (25/6/2013), BFMTV.com (12/08/2013), Radio Vatican (17/8/2013), Atlantico (19/8/2013), Les Echos (20/8/2013), BFMTV.com (21/8/2013), La Dépêche.fr (1/9/2013).

C’est clair, on n’y échappera pas !

Poudre de protéines à base d’insectes

Poudre de protéines à base d’insectes

Oh, au début ce sera assez discret. Ou plutôt, c’est discret. Vous ne devinez pas avec quoi est fait le rouge cochenille qu’on trouve dans les bonbons? Vous le connaissez mieux sous son petit nom, peut-être: E120 !

Et puis peu à peu on incorporera des produits provenant des insectes. Un bon candidat est une poudre protéique qu’on incorporera dans des barres énergétiques, puis dans des aliments reconstitués.

Ça va être gai !

Futurologie

Le Vif de cette semaine consacre un article intéressant aux prévisions que Isaac Asimov avait fait en 1964 pour 2014, et à leur étonnante exactitude.

Asimov, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un des écrivains qui a transformé la littérature de science-fiction dans les années ’40, et qui est resté, jusque dans les années ’70, un des grands de cette littérature (il était considéré comme un des “Trois Grands” à côté de Robert Heinlein et de Arthur Clarke). Les trois lois de la robotique de “I, Robot“, c’est lui.

Docteur et enseignant en biochimie, Asimov n’était pas qu’un écrivain et son horizon ne se limitait pas à la science-fiction, mais quand il envisageait l’avenir, sa vison était étonnamment prophétique.

Ainsi, en 1964, il décrivait assez fidèlement le monde de 2014 comme un monde commençant à souffrir de surpopulation et ayant atteint un niveau technique qui ressemble fort à ce que nous connaissons, très éloignés des délires technologiques que ce genre d’exercice donne généralement.

L’article du Vif rappelle qu’en 1988, Asimov faisait une description étonnante de ce que serait internet dans une interview. Bien sûr il est un peu optimiste quant à l’usage culturel et éducatif qui serait fait d’internet, mais un peu d’optimisme ne fait jamais de tort.

En tout cas, ses vues sur l’éducation sont fascinantes (“si quelqu’un s’intéresse tellement au basket ball, qu’il recherche tout ce qui concerne le basket ball, il pourrait bien être amené à s’intéresser aux mathématiques ou à la physique pour en comprendre certains aspects” – à quoi j’ajouterais la stratégie).

J’ai aussi relevé aussi cette intervention de Asimov qui date de 1989.

Alors qu’on lui demande quel est selon lui le fait scientifique le plus important de 1988, il déclare que c’est là un exercice difficile, car seule une perspective historique permet de dire ce qu’était l’événement important à un certain moment…mais il poursuit en disant que l’événement de 1988 est, selon lui, la prise de conscience de l’existence de l’effet de serre. 1988 est effectivement l’année au cours de laquelle l’ONU a créé le GIEC. Mais il fallait avoir une sacrée capacité de mise en perspective pour pointer cela comme le fait le plus important de l’année !