Quelle est la presse la plus crédible?

Le traitement d’une information encore peu connue pour l’instant me donne une excellente occasion d’analyser l’approche des divers médias.

L’information est la suivante: une conversation téléphonique du 26 février dernier entre Urmas Paet, ministre estonien des affaires étrangères et Catherine Ashton, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, a été enregistrée et rendue publique le 5 février. Vous pouvez écouter la totalité de la conversation ici.

Lors de cette conversation, Urmas Paet y évoque des informations qui lui ont été donnée par une certaine Olga, un médecin, selon lesquelles il y aurait eu des victimes du(des) même(s) sniper(s) des deux côtés (manifestants et police) et que le nouveau pouvoir, en refusant d’investiguer, accréditerait la thèse de snipers ne travaillant pas pour le président Lanoukovich mais bien pour des personnes de la coalition.

L’information, telle qu’elle est actuellement, est extrêmement intéressante pour l’analyse des medias pour la raison suivante: tout le monde, aussi bien nous que les medias, part avec le même matériau de base, une conversation téléphonique qui a fuité et dont l’authenticité est confirmée (par Paet lui-même).

Rendue publique le 5 mars, voici comment cette information est traitée au  6 mars par les medias.

Commençons par CNN, qui rapporte l’information en constatant en titre que l’appel téléphonique “soulève des questions au sujet de qui était derrière les snipers en Ukraine“.

L’article de CNN rapporte les éléments essentiels, à savoir

  • que Paet rapporte une conversation qu’il a eue avec une certaine Olga, qu’il dit être médecin, et qui lui aurait dit que selon elle les snipers auraient tué  de la même façon manifestants et policiers;
  • que Paet lui-même est troublé par le fait que la coalition en place ne veut pas enquêter sur le sujet, et que cela l’amène à faire un lien entre ces faits et le fait que nombreux seraient ceux qui envisagent un lien entre quelqu’un de la coalition et les snipers.

CNN rapporte que la réaction de Ashton est d’abord d’étonnement et ensuite qu’il faut investiguer.

Outre le contenu même de la conversation, CNN indique ne pas avoir pu confirmer l’identité de “Olga”, mais indique que selon l’agence Novosti, ce serait Olga Bogomolets, un médecin interviewé par CNN il y a un mois, alors qu’elle disait  traiter des victimes de snipers professionnels (cette information donnée par CNN remet peut-être en cause l’exactitude de l’identité donnée par Novosti mais, en tout cas, souligne une apparente contradiction dans les déclarations de Bogomolets, s’il s’agit bien d’elle).

Enfin, CNN indique ne pas avoir obtenu de réaction des autorités ukrainiennes, ni de Paet (sauf pour dire “ne tirez pas trop de conclusion de cet échange”) ou d’Ashton.

Bref: une analyse purement factuelle qui donne toutes les informations importantes sans donner des informations absentes et en indiquant les points incertains ou encore ouverts.

Du côté des medias russes, on trouve par exemple Russia Today (RT.com) qui annonce la couleur dès le titre: “Les snipers de Kiev ont été engagés par le leaders de Maidan“.
Bien sûr, le premier problème est ce titre, qui, outre qu’il considère comme établi ce qui n’est qu’un soupçon rapporté par ouï-dire par Paet, fait le lien entre les snipers les “leaders de Maïdan”, ce qui est totalement absent de la conversation (qui parle de “quelqu’un de la coalition au pouvoir”).

Le contenu de l’article lui-même semble poser moins de problème, même si sa structure laisse à désirer: ainsi, il mentionne dès le début les doutes de Paet au sujet du lien snipers-coalition, et ne mentionne que après le contenu relatif au Dr Olga. Ce faisant, l’article inverse la ligne du temps de la conversation Paet-Ashton de sorte que la conversation avec Olga semble être une confirmation supplémentaire du doute émis par Paet, alors qu’elle est à l’ origine de ce doute.

Bref: un traitement subtilement biaisé qui transforme des interrogations de Paet en une affirmation résumée dans le titre de l’article.

Le reste des medias russes est moins subtil:

La voix de la Russie, en français, ne s’embarrasse même pas de ces subtilités et se borne à donner, comme information, une contre-information: “Selon Urmas Paet, les personnes qui ont trouvé la mort à Kiev des deux côtés ont été tuées par les mêmes snipers qui auraient été engagés par les leaders de Maïdan.” (pour ceux qui n’auraient pas suivi: ce n’est pas Paet qui dit cela, il rapporte les dires de quelqu’un d’autre, par ailleurs il ne parle pas des leaders de Maydan, mais bien de personnes de la coalition).

Dans la même ligne ou à peu près, Novosti affirme que Paet a déclaré “que selon toute vraisemblance, les leaders de l’opposition ukrainienne ont recruté les snipers qui ont tiré sur les manifestants et les policiers lors des troubles à Kiev“. On cherchera en vain dans les paroles de Paet une affirmation aussi péremptoire.

The Guardian adopte une attitude quasi symétrique à RT: quoique son article soit plus factuel et moins biaisé, le titre n’en est pas moins: “Une conversation enregistrée révèle l’existence d’une théorie de la conspiration au sujet des snipers de Kiev“, ce qui, vu l’aura qui entoure le concept de théorie de la conspiration, relègue toute question au sujet de ces snipers dans le domaine de l’affabulation.

Du côté francophone, Le Temps rapporte l’information de manière condensée mais assez correcte. Dans les petites imprécision, je relève notamment le fait que le journal évoque “les sources” de Paet à Kiev, alors que sa source est unique: Olga.

Olga que personne ne semble avoir clairement identifiée jusque-là.

Au moment où j’écris, 6 mars à 22h00, aucun autre journal francophone n’a repris l’information à ma connaissance, ce qui est en soi intéressant.

Et pendant ce temps, là, sur les sites de désinformation habituels (vous savez, ceux qui se présente  comme des sites d’information alternative, comme global researchinfowars), on reprend, en l’embellissant, la substance de l’article de la Voix de la  Russie: c’est certains, les snipers n’étaient pas employés par le gouvernement, d’ailleurs c’est l’Europe qui les a envoyés (ou les États-Unis, ou le nouvel ordre mondial, choisissez votre ennemi et faites-lui endosser le crime).

Soit dit en passant, je ne sais pas qui a utilisé des snipers. Je n’exclus pas qu’il y ait eu des agents provocateurs. La conversation Paet-Ashton contient quelques bouts d’information qui semblent indiquer la possibilité d’une provocation, mais plus que le fond, dont on verra sans doute des développements dans les prochains jours, ce qui m’intéressait ici était ce que les divers médias feraient à partir du même matériau à chaud, et je constate que:

  • CNN est remarquablement factuel et complet, allant jusqu’à indiquer clairement quelles informations ne sont pas claires ou pas disponibles et laissant ouvertes des questions importantes ;
  • les medias russes transforment plus ou moins subtilement l’information pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas ;
  • Le Guardian traite l’information comme quasiment une non information (“Paet rapporte l’existence d’affabulations sur les snipers”, ce qui laisse de côté la réelle inquiétude de Paet) ;
  • La presse francophone, à part le temps, est muette sur le sujet (RTBF.be publie la vidéo, mais sans commentaire);
  • Le Temps rapporte assez objectivement la substance de l’info, mais la déforme légèrement par souci de concision ;
  • Les sites d’informations alternatifs sont à côté de la plaque: l’information est manipulée afin de rentrer dans le schéma d’analyse spécifique du média concerné.

Voilà, vous pouvez faire l’analyse vous-mêmes. Le plus difficile à analyser est évidemment le vide: ceux qui n’en parlent pas font-ils un choix délibéré, ou bien considèrent-ils tout simplement que l’information est, pour l’instant, trop parcellaire? Seul l’avenir nous le dira.

Évidemment, mes conclusions ici sont des conclusions ponctuelles sur base d’une information. Cela ne veut pas dire nécessairement que ces conclusions sont correctes en tous temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Copy this password:

* Type or paste password here:

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>